Psychothérapie 33

Parentalité: comment grandir avec nos enfants?

Chers Parents, bienvenues sur cette page. Je l'ai crée exclusivement pour Vous informer des différentes problématiques psychiques et relationnelles existantes entre vos enfants et Vous, entre vos enfants et le Monde qui les entoure. Je vous propose ici également des lectures intéressantes à propos de la parentalité pour vos connaissances générales, des analyses faites lors de mes visites dans les familles en difficultés pour vous donner des clefs utiles au quotidien et des réponses simples et efficaces à vos questions.

 

En quelques mots, voilà le tableau:

Etre parent quelle joie, mais pas facile parfois….

Vous vous sentez fatigué, débordé, stressé, parfois dépassé par votre enfant ?

Vous n'arrivez pas à garder votre calme et ça finit dans les cris et les menaces ?

Vous n'arrivez pas à mettre en place des solutions durables en matière d'éducation ?

Votre enfant fait régulièrement des crises ? Pleurniche ? Vous parle mal ? Désobéit ?

Vos enfants se disputent tout le temps ?

Vous avez du mal à établir une relation sereine avec votre enfant ?

Vous vous dites que vous n’êtes pas un bon parent ?

 

Lors des séances, grâce à nos échanges et méthodes adaptées à vos besoins

et problématiques, vous allez apprendre à :

Gardez votre calme (le plus gros challenge du parent fatigué et stressé)

Apprenez à gérer les situations délicates avec bienveillance et fermeté.

Développez une relation sereine de coopération avec vos enfants.

Développez le Bien-Être de votre enfant et sa Confiance en lui.

Consolidez sa motivation interne pour qu'il prenne plaisir à apprendre.

Prenez confiance en vous en tant que Parent

Retrouvez l'équilibre et la joie au sein de votre foyer et le plaisir d'éduquer

Apprenez à votre enfant à se connaître, pour un meilleur avenir d'adulte

 

Que faire face à notre enfant colérique en 6 actions ?

Attention à ne pas culpabiliser!

Pleurs de bébé ou d'enfant, hurlements, caprices et colères noires. Tous les parents connaissent ces moments de crises. Les crises de nerfs de nos petits bouts de chou ne sont pas la preuve d’un manque d’autorité. Nos enfants ont besoin de nous tester pour signifier leur individualité. Courage! Ne nous énervons pas devant eux. Comme ils sont émotionnellement liés à nous, ils se calquent sur notre émotion du moment. Le mieux à faire, c'est de les contenir et les rassurer. Nous les aimons comme ils sont, n'est-ce pas?

Dites-lui que sa colère n'est pas la solution:

Dès que sa colère éclate, essayons de comprendre l'origine et le sens de cela pour l'apaiser. Une fois que ses émotions sont verbalisées par nous (êtres de références pour nos enfants), nous pouvons échanger avec lui d'une manière posée. Si la crise perdure n'hésitons pas à prendre du temps et un peu de distance pour laisser notre enfant se calmer seul. L’objectif : lui montrer de façon claire que nous n’approuvons pas ce qui se passe. La crise ne doit pas être synonyme d'une solution. Evitons lui donner des mauvaises habitudes: "Je crise alors, j'obtiens ce que je veux!" Restons cohérents. Nous sommes ses références pour grandir!

Veillons à ce qu'il ne fasse mal à personne!

S’il a tendance à retourner sa colère contre les autres, intervenons avant que ça ne dégénère pas, et montrons nous particulièrement contenant et sécurisant, en signifiant à notre enfant que ses émotions négatives ne doivent sous aucun prétexte être une excuse ou un alibi à la violence. Faire du mal, ne résout pas ses problèmes. Il nous apprend à être contenant. Nous lui apprenons à être dans l'amour.

Validons ses sentiments:

Il a le droit d’être en colère. La colère est un sentiment qui permet à exprimer une frustration, une impuissance, une douleur. Regardons ensemble avec lui, si par sa colère, il voulait dire d'une manière non-verbale quelque chose qui le contrariait, le bloquait ou lui faisait mal. Il doit apprendre à gérer ses émotions en adéquation avec un sentiment. Plus nous en discuterons avec lui, plus ses émotions seront utilisées à leur juste valeur. Apprenons ensemble, enfants et parents, le discernement de nos émotions. Ainsi, nous grandirons à travers nos langages justes et adéquats.

Incitons-le à retrouver son calme:

Demandons lui, dés que possible, à respirer lentement et en profondeur. Nous devons montrer comment faire, si l'enfant est trop jeune. Ainsi, nous allons calmer son système nerveux sympathique (celui qui gère l'action et l'excitation). Une fois, qu'il retrouvait son calme, nous pouvons lui proposer à exprimer sa colère autrement que par les crises. Nous pouvons nous aider avec les jeux, les histoires, les dessins, etc. N'oublions pas que l'esprit agité ne peut générer que des actions agitées, décorrélées et inadéquates. Reprenons notre calme pour agir avec justesse et bienveillance.

Les crises de colère en public:

Nous devons faire abstraction des autres, de leur regard, de leur jugement et même de leur conseil. Restons concentrer sur notre enfant, son émotion et sur ce qu'il veut désespérément nous faire comprendre. Restons dans la raison et ne nous calquons pas son émotion. Il est déjà suffisamment envahi avec la sienne et celles des spectateurs. Evitons les menaces et les gestes humiliants. Notre cher petit bambin a assez de soucis à cause de son immaturité psychique et émotionnelle. En rajouter, ne résout pas son problème. Faisons preuve de compassion. Notre attitude sera à la hauteur de notre maturité psychique en tant que parent et adulte responsable. N'oublions pas que nous devenons parent grâce à nos enfants.

 

Ces conseils ne sont pas des outils magiques qui fonctionnent dés lorsqu'on les imagine. Il faut les mettre en pratique expérimentale et répétitive pour en formuler les meilleures actions au fil du temps. Restons dans la confiance avec nos enfants. Cela est une belle preuve d'amour. Cependant, la confiance ne signifie pas l'abandon de nos valeurs éducatives; celles qui donne du cadre. Nos enfants prennent pour base, les méthodes éducatives que nous leur transmettons (parfois de génération en génération). Plus cette base est solide, sécurisante et aimante, plus nos enfants grandissent dans la confiance en eux-mêmes et en leur environnement. Ils seront les adultes vigilants et non pas les adultes méfiants. Ils seront les adultes confiants et nos pas les adultes déçus. Etc.

 

Ajouter un commentaire