Psychothérapie 33

ANALYSES: Langage/Rêve/Dessin

 Analyses : Langage/Rêve/Dessin 

Méditer, parler, écouter, entendre, rêver, analyser, écrir, se promener, autant de stratégies à adopter au quotidien pour trouver en nous des ressources et des aptitudes à une vie plus calme, plus fluide et équilibrée, plus heureuse et surtout moins dépendante des circonstances extérieures. 

Analyser notre propre langage inconscient exprimé par des rêves ou des dessins, permet de mieux connaitre nous-mêmes et de comprendre nos comportements, nos attitudes relationnelles, notre place dans le monde.                                   

« Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même. » (Ghandi)  

 

L'analyse peut se faire par le récit d'un ou de plusieurs rêves vécus. Le rêve peut naitre aussi par l'aide des techniques accompagnées comme le rêve éveillé, les contes thérapeutiques ou les langages symboliques. 

 

Rêve éveillé : « Ils ont échoué parce qu’ils n’avaient pas commencé par le rêve. » (W. Shakespeare)          Le rêve éveillé est une technique thérapeutique douce et puissante pour sortir de la souffrance d'un état dépressif, d'une difficulté affective ou professionnelle, d'une timidité, d'une dévalorisation de Soi, d'un sentiment de culpabilité. Il agit également sur les maladies psychosomatiques. Il permet de découvrir votre potentiel et votre énergie créatrice. Le rêve est la voie sacrée pour aller vers soi. Ayez l’attitude socratique de « connais-toi, toi-même » et ouvrez la voie ou la voix de votre inconscient par les rêves et leurs langages symboliques. Permettez-vous de vous connaitre.

Expérience :

Une jeune femme de 40 ans, souffrante d’insomnie, m’a demandé d’être suivie en consultation. Elle racontait que la nuit était extrêmement difficile car dès qu’elle s’endormait, elle se réveillait aussitôt en sursaut. Visiblement, elle était hantée par ses cauchemars et elle était terrorisée par l’idée que si elle fermait les yeux quelque chose qu’elle ne maitrisait pas lui ferait du mal. Pour pénétrer dans l’espace de ses rêves, je lui ai proposé de travailler avec la méthode des rêves éveillés. Durant des séances intenses et émouvantes, elle a réussi à dépasser ses peurs et vaincre les monstres de ses images mentales. Aujourd’hui elle dort bien et s’épanouie avec ses rêves éveillés. Faire l’expérience de ses rêves est important car nous pouvons aller au fond de nos manifestations psychiques et régler dans cet espace ce qui nous pose problème. En revanche, la plupart des personnes souffrantes d'insomnie ne peuvent accéder d’une manière rassurante et cohérente à cette dimension de leur psyché. Et, par ailleurs, nombreux sont ceux qui ne se rappellent pas de leur vie onirique.

 

Conte thérapeutique: « La Vie ne peut pas être contre vous car vous êtes la Vie Elle-même. Elle peut seulement sembler aller à l’encontre des projets de l’ego, qui sont rarement en harmonie avec la Vérité. »  (Mooji) 

Les contes dévoilent les enseignements de notre inconscient par un chemin initiatique subtil et lumineux. Accédez à vos ressources inconscientes pour développer vos potentialités latentes, soignez votre enfant intérieur pour transformer vos schémas limitants, rencontrez votre sagesse pour éclairer votre chemin d'individuation, par les symboles des contes qui vous accompagnent depuis votre enfance tel un encrage auditif puissant. Rappelez-vous d’où vous venez et regardez où vous voulez aller. Devenez le héros de votre histoire de vie.

Expérience :

Un jour, une maman inquiète a fait appel à mes compétences de guérisseuse d’âme pour sa fille de 11 ans souffrante d’énurésie. Cet état d’être empoisonné la jeune fille et aussi son entourage. Nous avons travaillé durant quelques séances en compagnie des contes de fées et nous avons inventé un chemin avec les contes dévoilent les enseignements de notre inconscient par un chemin initiatique subtil et lumineux. Accédez à vos ressources inconscientes pour développer vos potentialités latentes, soignez votre enfant intérieur pour transformer vos schémas limitants, rencontrez votre sagesse pour éclairer votre chemin d'individuation, par les symboles des contes qui vous accompagnent depuis votre enfance tel un ancrage auditif puissant. Rappelez-vous d’où vous venez et regardez où vous voulez aller. Devenez le héros de votre histoire de vie.

 

Langage symbolique: « Chacun des actes de nos vies peut contenir simplicité et précision et exprimer de la sorte une beauté et une dignité incommensurable. »  (Chögyam Trungpa) 

Tout est langage et symbole, que cela soit exprimé d’une façon verbale ou non-verbale tel un dessin, un mouvement ou une posture. Le symbolique est de l’ordre de l’inconscient, celui des signifiants. Il concerne notre capacité de représentation. Il est lié à l’apprentissage des langages. Selon J. Lacan, le fait d’apprendre le langage nous coupe en quelque sorte du monde. Ainsi nait la réalité subjective en nous, nommée par l’individu en fonction de son degré de perception. Lacan structure la psyché en trois fonctions : réel, imaginaire, symbolique. Par exemple : « le père réel » = géniteur, « le père symbolique » = qui vaut comme fonction (rôle(s) qu'il remplit), « le père imaginaire » = à la limite du voulu.

Cette méthode très puissante permet de se connaitre au plus profond de nos propres valeurs. Elle nous oblige à la sincérité et nous invite à la cohérence pour trouver la paix et la sérénité en nous.  

Expérience :

En jouant avec les mots et les sens, j’ai répondu aux interrogations d’une femme mature. Le problème de cette femme était son âge, sa nouvelle vie avec un nouveau compagnon et son désir d’enfant avec lui. Elle se trouvait dans une souffrance où elle ne pouvait pas s’avouer son désir profond de l’enfant car cela n’était pas raisonnable. Tout au long de son analyse de son langage, elle me parlait d’un projet important avec son nouveau mari, soit construire un chalet. Mais le projet ne démarrait jamais. Cela la mettait dans une angoisse forte. Puis, je lui ai suggèrée que si le « chalet » ne se faisait pas qu’elle prenne un « chat laid ». C’est ce qu’elle a fait, elle s’est pris un petit chat. Et enfin elle comprenait que son désir profond n’était pas un chalet mais un enfant avec son nouvel amour. Depuis, elle est très heureuse avec son petit chat et ne souffre plus de la tension entre son désir et sa raison.   

 

 

Ajouter un commentaire